Les Grues cendrées en Camargue...

Publié le 23-01-2021

La Grue cendrée mesure de 100 à 120 cm, pour une envergure de 180 à 240 cm et un poids de 4 à 6 kg. Comme son nom l'indique, elle est principalement grise avec une bande blanche verticale le long du cou, tandis qu'une touffe de plumes noires garnit sa queue. Elle porte sur le crâne une portion de peau nue rouge, peu visible dans la nature.

Les grues cendrées migrent en traversant la France du Nord-Est au Sud-Ouest, et séjournent essentiellement en Champagne (Lac du Der) et dans les Landes, alors que d'autres continuent leur migration vers l'Espagne.
La Camargue n'est pas sur leur zone de transit habituel, toutefois il semble qu’un couloir secondaire plus oriental entre vallées du Rhin et du Rhône soit emprunté conduisant de nombreux groupes venant de finlande, estonie ou allemagne en Camargue. Ainsi de plus en plus de grues cendrées font étape dans cette région et y séjournent tout l'hiver.
La Camargue est devenue un site d’hivernage d’importance croissante pour l’espèce. Ce phénomène constaté depuis 2006, a été particulièrement important en 2016. Concentrée au début principalement sur la Camargue gardoise, l’occupation hivernale concerne à présent l’ensemble de la zone, débordant parfois le Rhône à l’est jusqu’aux confins de la plaine de la Crau.

Les grues cendrées repartent vers leur site de nidification vers mi-février à début mars.
Dans certaines régions telles que les landes, les grues sont attirées par les champs de maïs pour se nourrir des résidus après la récolte de celui-ci, en Camargue se sont les rizières qui leur offrent l'essentiel de leur alimentation. On peut les observer en grand nombre dans les rizières qui ont été moissonnées à la fin de la récolte automnale.


Grues cendrées Grues cendrées Grues cendrées Grues cendrées Grues cendrées Grues cendrées Grues cendrées Grues cendrées Grues cendrées Grues cendrées Grues cendrées Grues cendrées Grues cendrées Grues cendrées Grues cendrées Grues cendrées Grues cendrées Grues cendrées Grues cendrées Grues cendrées Grues cendrées Grues cendrées Grues cendrées Grues cendrées Grues cendrées Grues cendrées Grues cendrées

On peut observer des vols importants avec une formation en V. Certains ornithologues affirment que les oiseaux se disposent ainsi pour des raisons aérodynamiques. En effet, voler ainsi permet aux grues cendrées de profiter du sillage produit par les ailes de l’oiseau précédent. Comme les cyclistes qui se suivent en peloton, leur pénétration dans l’air est ainsi facilitée et leur permet de couvrir de longues distances.

Par ailleurs, les grues cendrées sont extrêmement farouches et méfiantes, et ont besoin de grands espaces découverts pour surveiller leur environnement et d'éventuels intrus (prédateurs et photographes...) Celles-ci sont très difficiles à approcher, et s'envolent dès qu'elles détectent une présence humaine qui se rapproche.

Après le Flamant rose, la grue cendrée pourrait bien devenir l'autre emblème de la Camargue durant la saison hivernale.