Les Mammifères

La notion de mammifère :

Les Mammifères sont une classe d'animaux vertébrés qui ont pour caractéristique principale que les représentants femelles allaitent leurs juvéniles à partir d'une sécrétion cutanéo-glandulaire spécialisée appelée lait.
Du point de vue de l'évolution et de l'écologie systémique, les premiers mammifères avaient un mode de vie plutôt terrestre. Ce taxon s'est grandement diversifié au fil de son histoire évolutive, au point qu'un de ses principaux ordres (les chauves-souris) a acquis le vol battu. Un certain nombre de lignées ont évolué vers un mode de vie aquatique partiel (phoques, ours blanc, castor, hippopotame, loutre, campagnol amphibie, ornithorynque...) ou total (cétacés, siréniens...), tout en conservant de leur ancêtre tétrapode la respiration pulmonaire. De même, l'écholocalisation est bien présente dans certains ordres (chiroptères, cétacés) alors qu'elle se fait rare dans le reste du règne animal.

Le bouquetin des Alpes :

Le bouquetin des Alpes doit sa survie à la protection dont il bénéficia très tôt en Italie. En 1922, la réserve royale de chasse du Grand Paradis devient parc national italien. A la création du Parc de la Vanoise en 1963, il ne restait qu’une soixantaine de bouquetins dans le massif. On en dénombre aujourd’hui plus de 2.500, grâce aux actions de réintroduction, et à quelques individus venus du Parc du Grand Paradis, qui jouxte le Parc de la Vanoise. Le Bouquetin est devenu l'emblème du Parc national de la Vanoise. On le trouve dans d'autres régions des Alpes, Chartreuses, Queyras...
Depuis un arrêté ministériel de 1981 le bouquetin est une espèce protégée sur tout le territoire national Français.

La Marmotte :

La marmotte est devenue l'animal emblématique des Alpes. Ce petit rongeur exclusivement herbivore, de la famille des Sciuridés siffle pour prévenir du danger, son principal prédateur reste l'Aigle, ainsi que le Renard.
La Marmotte, très sociable, vit en petites colonies d'origine familiale. Un groupe familial comporte 5 à 12 individus: un couple reproducteur accompagné de ses descendants des 2 ou 3 dernières années. La marmotte creuse de longues galeries très ramifiées dans lesquelles elle vat hiberner; elle dort tout l'hiver dans ce terrier garnie de foin, dont elle obture l'entrée en septembre-octobre, elle y séjournera jusqu'au Printemps.

L'Ecureuil roux :

Avec sa queue en panache, sa silhouette gracieuse et son agilité, l’Écureuil roux est un petit animal bien sympathique. Strictement forestier et arboricole, l’Écureuil roux est le plus gros des rongeurs de ce type de milieux. C’est le seul écureuil autochtone présent en France.
Son activité physique en toute saison, même en hiver est très impressionnante : il court littéralement sur les branches dans des arbres de plus de 30 mètres de haut, descendant ou montant les branches sautant d'un arbre à l'autre avec une agilité et une facilité déconcertantes. En hiver, l’Écureuil roux ralentit simplement son activité. Il n'hiberne pas, et les grands froids peuvent lui être fatals.
L'Écureuil d'Eurasie consomme préférentiellement les graines contenues dans les cônes des conifères, qu'il décortique efficacement en arrachant chaque écaille. Il consomme aussi des noix, des noisettes, des faines, des châtaignes, mais aussi, en période de moindre abondance, des bourgeons, des fleurs d'arbres, des graines d'arbres précoces ou encore vertes (ormes, frênes, érables, tilleuls, charme, etc).

Le Ragondin :

Le Ragondin également nommé "Castor des marais" est un mammifère originaire d’Amérique du Sud.
Il fut introduit en Europe pour l’élevage de sa fourrure. Suite à des évasions d’élevage, ou à des lâchers volontaire, il a envahit beaucoup de régions de France, en particulier le Marais Poitevin et la Camargue. Il creuse des terriers très profond (6 à 7 mètres) dans les berges, participant ainsi à la déstabilisation de celles-ci. Le ragondin est reconnaissable à ses incisives orange rouge.
En France il est considéré comme nuisible, de part les dégats qu'il occasionne aux berges et aux cultures, mais également par la destruction de nids d'oiseaux aquatiques.

Le Renard roux :

Le Renard roux, appelé aussi Renard commun, Renard rouge ou encore, Goupil, est une espèce de Canidés de taille moyenne. Il s'agit du renard le plus répandu en Eurasie, en Amérique du Nord, en Afrique du Nord et en Australie. C'est un mammifère au pelage roux marqué de blanc sous le ventre et la gorge, au museau pointu, aux oreilles droites et à la queue touffue. Le Renard roux a un corps allongé avec des membres relativement courts par rapport à sa taille. Sa queue, qui est plus longue que la moitié de son corps est longue, duveteuse et touche le sol lorsqu'il est debout. Elle se termine par une petite touffe de poils blancs. Elle sert à l'animal de balancier et lui tient chaud quand il dort et qu'il s'en enveloppe. L'aspect général du mâle et de la femelle diffère peu et il n'est pas aisé de les distinguer. La femelle est légèrement plus petite et plus légère. Son ossature est également plus fine. La fourrure du Renard roux est dense, douce, soyeuse et relativement longue, notamment en hiver. Elle lui permet de résister à des températures très froides, jusqu'à −13 °C.
Le Renard roux est omnivore. Contrairement à de nombreux canidés qui chassent en meute, il part en quête de nourriture en solitaire. Il chasse tôt le matin, avant que le soleil se lève, et tard le soir. L'hiver, il chasse également de jour quand les rongeurs sont en activité. Quand il chasse de petits rongeurs, il emploie une technique bien particulière appelée mulotage. Pour ses autres proies, il utilise la technique de chasse à l'affût. Ainsi quand il chasse le lapin il s'en approche lentement, arrêtant son avancée lorsque la proie cesse son activité ou regarde en sa direction, avant de lancer la course poursuite dès qu'il se trouve suffisamment près. La victime est tuée d'une morsure à la nuque et est dépecée avant d'être consommée.
Le Renard roux se reproduit, suivant la région, de décembre à février, pour une mise bas aux beaux jours (gestation d'environ 50 jours). Celle-ci s'effectue à l'abri d'un terrier, alors que, le reste de l'année, le renard vit presque exclusivement au grand air. Les petits sont d'abord nourris par le lait de leur mère, puis, petit à petit, le couple de parents leur apporte de la viande. Ils commencent à sortir du terrier au bout de quatre semaines, sont sevrés à neuf semaines, et, après avoir passé l'été avec leurs parents, ils se dispersent à l'automne.
Le Renard roux a un assez large panel de vocalisations, et produit des sons dans cinq octaves. Le Renard roux est un digitigrade, c'est-à-dire qu'il se déplace sur les doigts. Il laisse au sol une empreinte caractéristique, où les doigts apparaissent plus éloignés du talon que sur l'empreinte d'un chien.

Le Sanglier :

Le sanglier est un mammifère omnivore, forestier, proche du porc. L'espèce appartient à la famille des Suidés. Sa femelle se nomme la « laie », les petits sont des « marcassins », les jeunes sont parfois appelés « bêtes rousses » et les mâles adultes des « solitaires ». Cette espèce est capable de développer des stratégies d'adaptation à la pression de chasse, ce qui lui confère parfois un caractère envahissant.
Régulièrement, le sanglier se vautre dans la boue dans des lieux appelés « souilles », et se frotte avec insistance contre les troncs d'arbres avoisinants pour se débarrasser d'un certain nombre de parasites, réguler sa température corporelle et marquer son territoire. Il dort dans de petites dépressions du sol, sèches, bien dissimulées, nommées « bauges ».
La structure sociale du sanglier est matriarcale, les compagnies de sangliers sont constituées d'une ou plusieurs laies suivies de leur progéniture. Les ragots (sangliers de 2 à 4 ans) ferment la marche lors des déplacements, mais sont remplacés par des mâles plus âgés en période de rut. A partir de 4 à 5 ans les mâles quittent les groupes pour devenir solitaires. Les cortèges sont souvent bruyants, non seulement par le bruit lourd des pas, mais aussi par les grognements, cris, soufflements et autres reniflements. Cependant, les sangliers savent se montrer discrets et silencieux s'ils se sentent menacés.
Le sanglier affectionne particulièrement les zones arborées disposant de points d'eau. L’activité du sanglier est surtout nocturne.

Index faune