Amphibiens et Reptiles

Les amphibiens :

Les amphibiens, anciennement appelés batraciens, forment une classe des vertébrés tétrapodes. Par leur mode de vie, les amphibiens (du grec amphi, des deux côtés, et bios, vie ) se situent à la charnière entre le milieu aquatique et le milieu terrestre.
Dans la nature actuelle, les Amphibiens sont représentés par trois groupes :

  • les Anoures (grenouilles et crapauds)
  • les Urodèles (salamandres et tritons)
  • et les Gymnophiones (apodes)

En plus de leur dépendance au milieu aquatique, les amphibiens disposent d'une peau nue. Si les larves respirent à l'aide de branchies, les adultes recourent quant à eux à leurs poumons, à l'exception d'un taxon de salamandres qui respirent par la peau.
Les amphibiens possèdent une peau couverte de glandes et dépourvue d’écailles. Les glandes produisent des sécrétions, notamment des toxines, qui empêchent les bactéries et les champignons de pousser sur leur peau, ainsi que des substances amères destinés à repousser les prédateurs. Les amphibiens ne respirent pas qu’avec leurs poumons. Leur peau très fine permet également d’échanger de l’oxygène avec l’air. Une troisième possibilité est l’échange d’oxygène par les muqueuses buccales, raison pour laquelle on observe régulièrement les batraciens effectuer un rapide mouvement de la gorge de bas en haut. Les amphibiens ne boivent pas. L’absorption de liquide se fait également par la peau.

Les amphibiens ont un stade larvaire et un stade adulte, avec des systèmes circulatoires bien distincts. Chez la larve, la circulation est similaire à celle d'un poisson, et le coeur composé de deux compartiments envoie le sang vers les branchies où il est oxygéné, avant qu'il ne traverse le reste du corps et revienne au coeur en ne formant qu'une seule boucle. Chez l'adulte, les amphibiens, et notamment les grenouilles, perdent leurs branchies et développent des poumons.

Les reptiles :

Le nom reptiles désigne des animaux terrestres à température variable, au corps souvent allongé et recouvert d'écailles, et dont la démarche, pattes écartées et corps proche du sol, est proche de la reptation. Les reptiles sont des animaux dits à sang froid, ou poïkilothermes, c'est-à-dire que leur température interne n'est pas stable mais dépendante de celle du milieu extérieur.

Les reptiles comptent quatre ordres distincts :

  • les crocodiliens (crocodiles, gavials, caïmans et alligators) se composant d'environ 30 espèces.
  • les rhynchocéphales (sphénodons de Nouvelle-Zélande) n'ayant que deux espèces distinctes.
  • les squamates (lézards, serpents et amphisbènes) famille composée d'environ 9 900 espèces.
  • les testudines (tortues) composés d'environ 340 espèces.

Les reptiles sont des amniotes. Ils sont majoritairement ovipares mais certains sont ovovivipares. Chez les espèces ovipares, le sexe est souvent déterminé par des conditions environnementales, et notamment par la température. On distingue trois modes de fécondation chez les reptiles :

  • les reptiles ovipares : les petits sortent des oeufs pondus par leurs mères ( c'est le cas entre autres pour les tortues et pour les lézards de nos régions).
  • les reptiles ovovivipares : l'éclosion des oeufs se fait immédiatement après la ponte.
  • les reptiles ovovipares : les oeufs éclosent dans le corps de la mère (la vipère).

L'étude traitant des reptiles se nomme l'herpétologie.

Index faune